Bourse & Finances

Tous les articles

Crimes financiers: plus de 2.100 cas suspects au Maroc

Crimes financiers: plus de 2.100 cas suspects au Maroc

Au cours de l’année 2020, l’Unité de traitement du renseignement financier a reçu, un total de 2113 déclarations de suspicion  liées au blanchiment d'argent et 24 déclarations relatives au financement du terrorisme, ce qui porte le nombre total de déclarations reçues depuis 2009, date de création de l’UTRF, à 7117 déclarations pour celles liées au blanchiment et à 189 pour celles liées au financement du terrorisme


L’année 2020 a été marquée par une augmentation de 26% des déclarations de type BC et une diminution de 62% de celles de type FT. Au cours de la même année, l’UTRF a tenu des réunions de sensibilisation périodiques avec les personnes assujetties des secteurs financier et non financier, en coordination avec les autorités de supervision, afin d’améliorer leur compréhension des nouveaux risques de BC/FT. 

Lors de ces réunions, l’UTRF a partagé ses appréciations sur les déclarations reçues, les temps de réponses pour les demandes d’informations, les défaillances techniques détectées et les indicateurs de soupçons en relation avec la pandémie Covid-19, ainsi que les plans d’actions adoptés. Ces réunions s’inscrivent dans le cadre du suivi des indicateurs de performance et de la pertinence des rapports et informations que l’UTRF reçoit auprès des assujettis, indique l'UTRF dans son rapport annuel.


Les établissements de paiement (Services de Paiement et Transfert de fonds) figurent en tête des pourvoyeurs de déclarations pour l’année 2020, contrairement aux années précédentes. Leur part représente 53,9% de l’ensemble des déclarations émanant des personnes assujetties des secteurs financier et non financier contre 37,07% en 2019. 

En plus, les restrictions de déplacement et le confinement des villes/ quartiers a contribué à l’accroissement de l’utilisation des services offerts par les établissements de paiement pour transférer ou collecter des fonds dans le cadre d’opérations à caractère suspect. 


Quant au secteur bancaire (banques conventionnelles, banques offshore et banques participatives), il vient en deuxième position avec une part de 40,1% de l’ensemble des DS reçues par l’UTRF en 2020.

 

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Mardi 04 Octobre 2022

Société Générale Maroc, partenaire de la 9ème édition de la conférence Devoxx

Mardi 04 Octobre 2022

Le Maghreb, le Sahel et l'avenir de l'Afrique sous la loupe de Bernard Lugan

Mardi 04 Octobre 2022

SIB 2022 : un retour sous le signe de l’innovation

Mardi 04 Octobre 2022

AMDIE: le changement de tutelle ne fait pas l’unanimité au sein du CA

L’Actu en continu

Hors-séries & Spéciaux