Aïd Al-Adha: près de 13% des ménages marocains n'accomplissent pas le rituel du sacrifice

Aïd Al-Adha: près de 13% des ménages marocains n'accomplissent pas le rituel du sacrifice

Aid Al Adha représente près de 30% de la dépense globale des ménages marocains dédiée annuellement à la consommation des viandes. Ils sont un peu plus nombreux chaque année à faire l'impasse sur un rituel devenu de plus en plus coûteux. 

Le rituel du sacrifice d’Aïd al-Adha reste prédominant dans la société marocaine. D'après les données de l’enquête nationale sur le niveau de vie des ménages, réalisée par le Haut- Commissariat au Plan en 2022, ce rituel est largement pratiqué. 

En effet, seulement 12,6% des ménages marocains n'accomplissent pas ce rituel pendant l'Aïd Al-Adha, bien que cette proportion ait augmenté par rapport à l’année 2014, où elle était de 4,7%.

Cette augmentation du nombre de ménages ne participant pas au sacrifice demeure principalement observée parmi les citadins et les ménages composés d'une seule personne. Ainsi, les citadins sont plus enclins à ne pas effectuer le sacrifice comparés aux ruraux (14,3% contre 8,7%). Ces proportions sont respectivement de 5,9% et 2,5% en 2014.

En outre, près de 56,4% des ménages composés d'une seule personne ne participent pas au rituel du sacrifice, contre 46,5% en 2014. Cette proportion tombe à 5,5% pour les ménages composés d'au moins six personnes, contre
0,8% en 2014.

La participation au rituel du sacrifice est inversement proportionnelle au niveau de vie du ménage et au niveau d'instruction de son chef. Près de 25,1% des ménages appartenant aux 10% les plus aisés n’effectuent pas le sacrifice à l'occasion de l'Aïd, contre 7,8% parmi les10% les plus pauvres. De plus, cette abstention passe de 20,1% pour les ménages dirigés par une personne ayant un niveau d'éducation supérieur à 11,7% pour ceux dirigés par une personne sans instruction.

Par type d’animaux sacrifiés pour l’offrande, 95,6% des ménages optent pour les ovins, 4,3% pour les caprins et 0,1% pour les bovins.

En termes de dépenses, le sacrifice de l’Aid Al Adha représente près de 30% de la dépense globale des ménages marocains dédiée annuellement à la consommation des viandes . Cette part est de 41 % chez les ménages des 10% le moins aisés et de 23% chez ceux des 10 % les plus aisés.

En termes de dépenses, le sacrifice de l’Aid Al Adha représente près de 30% de la dépense globale des ménages marocains dédiée annuellement à la consommation des viandes. Cette part est de 41 % chez les ménages des 10% les moins aisés et de 23% chez ceux des 10 % les plus aisés. 

Par ailleurs, la consommation annuelle moyenne totale des viandes (y compris les viandes rouges et les viandes blanches) chez le ménage marocain est estimée à 141 Kg dont 55,8 Kg de viandes rouges. La quantité des viandes issues du sacrifice de l’Aid Al Adha s’est établie en moyenne à 22,8 Kg par ménage, ce qui représente près de 41% de la quantité annuelle des viandes rouges consommée par les ménages. 

Cette proportion reste identique dans les deux milieux de résidence. Elle atteint 65,4% pour les 20% des ménages les moins aisés et 31,3% pour les ménages les plus aisés.

 

 

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Mercredi 24 Juillet 2024

Produits locaux: «Il est crucial que ce label serve de levier pour les PME/ PMI»

Mercredi 24 Juillet 2024

Consommer local: le patriotisme économique à la portée de tous ?

Mardi 23 Juillet 2024

Made in Morocco : « La vision industrielle globale du Maroc est d’abord axée sur la souveraineté»

Mardi 23 Juillet 2024

Production locale : l’essor des partenariats public-privé

L’Actu en continu

Hors-séries & Spéciaux