BAM: la circulation fiduciaire progresse de 5,6% en 2021

BAM: la circulation fiduciaire progresse de 5,6% en 2021

La progression de la circulation fiduciaire, après une accélération exceptionnelle dans le contexte de la crise sanitaire, est revenue à son rythme normal, avec une hausse de 5,6% en 2021, au lieu du rebond de 20,1% en 2020, selon Bank Al-Maghrib (BAM).
 

La ventilation par type de monnaie indique que les billets ont marqué une augmentation de 5,4% à 2,3 milliards de coupures, tandis que les pièces métalliques se sont accrues de 3,1% à 3 milliards d'unités, fait savoir BAM dans son rapport annuel sur la situation économique, monétaire et financière.

L'analyse par coupure indique la prédominance du billet de 200 dirhams avec une part de 55% et par pièces, celle de 1 dirham avec 29%, précise la même source.

Pour assurer l'approvisionnement de l'économie nationale en billets de banque et pièces de monnaie neufs, la Banque a produit, en 2021, 500 millions de billets et 103 millions de pièces de monnaie.

Une quantité supplémentaire de 40 millions de la coupure de 200 dirhams a été également produite pour la reconstitution du stock PCA (Plan de continuité d'activité).

En outre, ledit rapport fait ressortir que Bank Al-Maghrib et les Centres Privés de Tri (CPT) ont mis à la disposition des banques de la place 3,1 milliards de billets, suite à une hausse de 4,3% par rapport à l'année précédente en lien principalement avec le renforcement des opérations de recyclage des billets.

Ces opérations, dont 90% ont été effectuées par les services de tri des CPT, ont permis de répondre à 83% des besoins, le reste étant servi par les billets neufs retirés auprès des guichets de BAM.

 

 

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Mardi 04 Octobre 2022

Le Maghreb, le Sahel et l'avenir de l'Afrique sous la loupe de Bernard Lugan

Mardi 04 Octobre 2022

SIB 2022 : un retour sous le signe de l’innovation

Mardi 04 Octobre 2022

AMDIE: le changement de tutelle ne fait pas l’unanimité au sein du CA

Mardi 04 Octobre 2022

Urgences Économiques. Maroc 2023 : faut-il s’attendre au pire ?

L’Actu en continu

Hors-séries & Spéciaux